- Surnom : "the figthing first ou the red one".

- Devise : "no mission too difficult, no sacrifice too great, duty first".

 


DE LA NAISSANCE A LA 1ERE GUERRE MONDIALE

La 1st Infantry Division voit le jour le 24 mai 1917 dans la Regular Army, sous le nom de First Expeditionary Division, organisée le 8 juin 1917 à Fort Jay, Governors Island New York, à partir de différents éléments alors en service le long de la frontière Américano-mexicaine (dont le 16th Infantry, qui est l’un des plus vieux régiments d’infanterie) et à travers tous les USA.

Les premiers éléments quittent le port de New York & Hoboken, New Jersey, le 14 juin 1917. Ils arrivent à St Nazaire, France et Liverpool, Angleterre. Celles-ci faisant un bref passage par l’Angleterre, arrivent en France au port du Havre. Les derniers éléments arrivent le 22 décembre 1917 à St. Nazaire. La division sans son artillerie est rassemblée dans le 1er Training Area à Gondrecourt, tandis que son artillerie est regroupée au Valdahon.

4 juillet 1917, le 2d Battalion, 16th Infantry défile dans les rues de Paris.

La division est renommée le 6 juillet 1917, 1st Division.

8 août 1917, la 1st Division adopte le système dit du « carré » à 4 régiments d’infanterie (16th, 18th, 26th, 28th Inf.), avec 2 Inf. Bdes à 2 Inf. Reg chacune; un Eng. Reg.; un Signal Bn; un Machine Gun Bn; un Field Art. Bde de 3 Field Art. Reg. (5th, 6th, 7th FA), et un Division Train. Soit 27 120 hommes.

23 octobre 1917 au matin, le premier obus américain est tiré par la First Division. Deux jours plus tard le 2/16th Inf. déplore ses premières pertes.

En avril 1918, les allemands ne sont plus qu’à 70km de Paris. La Division est envoyée alors en Picardie, face au village de Cantigny, dans un secteur tenu alors par des troupes françaises épuisées. Le 28th Infantry mène l’assaut principal, enlève le village en moins de 45 minutes et capture 250 allemands, c’est la première victoire américaine de la 1ereGM.

Soissons est enlevée par la First Division en juillet 1918, mais au prix de lourdes pertes, près de 700 hommes seront tués ou blessés. Puis la division participe au nettoyage du saillant de St Mihiel, entre le 11 et le 13 septembre 1918.

Enfin, elle combat dans ce qui sera la dernière grande bataille de cette guerre en Meuse-Argonne, avançant de 7km et en défaisant 8 divisions allemandes. Lorsque l’armistice est signé la division se trouve à Sedan, la pointe la plus avancée des forces américaines.

Néanmoins, si elle a l’honneur d’être la première division à traverser le Rhin et à occuper l’Allemagne en tant que force Armée d’occupation où elle y restera jusqu'en août 1919, il ne faut pas oublier que la division à subit 22 320 pertes, dont 3 730 tués et 18 590 blessés et compte 5 récipiendaires de la « Congressional Medals of Honor ». La division est de nombreuses fois citées et décorées.
Elle sera par la suite, en septembre 1919, rapatriée au Fort Hamilton à New York.



L'ENTRE DEUX GUERRES

Elle arrive au Camp Zachary Taylor, Kentucky, puis retourne à New York, avec son HQ à Fort Hamilton, New York.

7 octobre 1920, la 1st Division est réorganisée en division de temps de paix est comprend alors 19 385 hommes. La Division est l’une des trois Inf. Divisions et une seule Cavalry Division autorisées pour rester à effectif complet en temps de paix. Elle est assignée au II Corps Area, (avec les 27th Infantry Division, New York Army National Guard; 44th Infantry Division New Jersey, New York & Delaware Army National Guards; 21st Cavalry Division New York, Pennsylvanie, Rhode Island & New Jersey Army National Guards; ainsi que les 77th, 78th, 98th Infantry Divisions & 61st Cavalry Division de l’Organized Reserves.) Cette organisation perdurera durant toute la période de l’entre-deux guerres.

Elle est transférée au Fort Benning, Géorgie en novembre 1939, puis part vers Sabine, Louisiane en mai 1940 pour participer à des manœuvres. Elle retourne à Fort Hamilton New York en juin 1940.

Le 8 janvier 1940, en préparation à la guerre la First Division adopte une nouvelle organisation dite “triangulaire” avec 3 Infantry Regiments, soit 9 057 hommes.
1er novembre 1940, la division est encore réorganisée, en plus on lui assigne une Reconnaissance Troop, maintenant elle compte 15 245 hommes. Entre temps elle rejoint Ft Devens, Massachusetts.

Le HQ est transféré de Fort Devens à Ayer, Massachusetts en février 1941, et participe aux manœuvres d’octobre & novembre en Caroline, elle prend ses quartiers à Samarcand, Caroline du Nord en octobre 1941.

La 1st Division revient Fort Devens en décembre 1941, la veille de l’attaque contre Pearl Habor.




LA SECONDE GUERRE MONDIALE

Puis se rend au Camp Blanding en Floride en février 1942, où elle officiellement renommée 1st Infantry Division en août 1942. Elle est encore réorganisée sous une nouvelle organisation dite de temps de guerre portant son effectif à 15 514 hommes.

En Août 1942 elle quitte les Etats-Unis pour l'Ecosse et y poursuit les exercices amphibies. En Afrique du nord. C'est lors de l'opération Torch, le 8 novembre 1942 près d’Oran, que la Big Red One entre officiellement au combat dans le cadre de la seconde guerre mondiale. Le débarquement se fait au Maroc avec la Western Task Force du Général Patton. Elle combattra à Maktar, Medjez el Bab, Kasserine Pass, Gafsa, El Guettar, Béja & Mateur entre le 21 Janvier et le 9 Mai 1943.


10 juillet 1943, c'est l'invasion de la Sicile, nom de code opération Husky, là encore comme précédemment, elle est présente dans les premières vagues d’assauts à débarquer sur les plages. Lors de la création d’une tête de pont, elle repousse avec l’assistance de l’artillerie navale une contre-attaque lancée par la Herman Goering avec près de 100 chars. Puis, poursuit les opérations en capturant Troina et ouvrant par là même la route vers Messine aux alliés.


En octobre 1943, la division est rapatriée en Angleterre où elle poursuit son entraînement en vue de la préparation au débarquement du jour J.


Le 6 juin 1944, c'est à 6 heures 31 que la division débarque sur la plage d'Omaha avec la 29th Infantry Division. Articulée en trois « Regiment Combat Team » (RCT) portant les numéros 16, 18 et 26 (ce dernier arrivant avec la force B), dont chacun d’entre eux regroupent des éléments de l'infanterie, de l'artillerie, du génie, des services médicaux et d'autres unités spécialisées.


Le 16th RCT (dont sa compagnie Easy) est le premier à débarquer dans le secteur de Fox Green et Easy Red avec à sa droite le 116th RCT de la 29th Infantry Division.


Sur la plage c'est l'hécatombe, mais sous les ordres du Colonel G. Taylor commandant du 16th RCT, ils parviennent à mettre à mal la 352 Division d'infanterie allemande, la brèche et ouverte dans le mur de l’atlantique et doucement la division réussit à faire une percée en direction de Colleville-sur-Mer.


Le lendemain le secteur est nettoyé et le 10 juin, la division atteint la route de Caen-Balleroy, où elle y restera toute la journée.


Le 11 juin 1944, la division se dirige vers Caumont l'Eventé, s'en emparant le 13 juin au matin après avoir rencontrée une faible résistance. Le bilan des pertes après une semaine de combat est important, 1 744 hommes tués, blessés ou disparus.


Dans le courant du mois de juillet, elle participe à l'opération Cobra avec la 3rd Armored Division. Passant à travers les positions de la 9th Infantry Division, elle avance en direction de Crampond et Marigny qu’elle atteint le 27 juillet 1944.


Fin juillet, la division progresse vers le sud et atteint Brécey et lance une tête de pont au-delà de la Sée. Rien n’arrête, la progression de la First, passant par Coutances, Mortain, Mayenne et par la suite, au nord-est vers la Seine. A la mi-août, la division combat au sud de la poche de Falaise.


Elle traverse la Seine dans la région de Corbeil et de Melun le 27 août, franchisant ensuite la Marne pour arriver enfin à Soisson le 31 août 1944.


Début septembre, elle entre en Belgique. Après avoir libéré Mons, Charleroi, Namur et Liège, elle repousse les Allemands derrière le Rhin, traverse la ligne Siegfried et participe aux durs combats d'Aix-La-Chapelle, suite à un assaut frontal de la division le 21 octobre 44. C’est la première grande ville allemande à tomber aux mains des alliés. Puis elle est dirigée vers la forêt de Hurtgen ou elle mène de terribles combats jusqu’au 7 décembre 44.


16 décembre, les allemands attaquent dans les Ardennes. La 1st Infantry Division est envoyée entre le 17 & 18 décembre 1944 sur le front et défend ses positions entre les secteurs de l’ouest de Bullingen, sud de Butgenbach et Waimes. Puis participe à la contre-attaque pour réduire le saillant créé par l’offensive allemande lancée fin 1944.


Au cours du mois de janvier elle retraverse la ligne Siegfried le 15 janvier 1945 et traverse la Roer le 23 Février 1945, deux jours plus tard elle se retrouve dans le secteur de Kreuzau.

Puis avance sur Bonn qui tombe le 8 mars 1945.

Reprenant son avancée, elle se dirige vers le Rhin, traversant ce dernier entre le 15 & le 18 mars 1945, et établit une tête de pont au Nord de Remagen.


La Division participe à l’opération de l’encerclement de la poche de la Ruhr, capture Paderborn début avril, et pousse à travers les monts Harz. Elle traverse la frontière de la Tchécoslovaquie, le 1er mai, puis atteint Kinsperk, Sangerberg et Mnichov. Le 7 mai, elle libère le camp de concentration de Falkenau (Falknow) et avance vers Karlsbad (Karlovy Vary) en Bohème où elle reçoit l’ordre de s’arrêter et d’attendre à 8h55, le 8 mai 1945.


A la fin de la guerre, après 443 jours de combat, la division compte 21 023 pertes et 43 743 hommes ont servi avec honneur sous les couleurs de la First infantry Division. 20 752 hommes seront décorés y compris 16 « Congressional Medals of Honor ».


La division servira en tant que force d’occupation en Allemagne jusqu'en 1955 pour retourner ensuite à Fort Riley, Kansas.

 



V 2.0 - 1024x768 px Last update 4 September, 2011 © 2003-2016 Duty First a.s.b.l.